Revue de Presse

Union : Entre Charleville et le futur lycée de Revin, le cœur des collégiens balance (09 février 2015)

Entre Charleville et le futur lycée de Revin,
le cœur des collégiens balance

2015 po revin

Un forum des formations était organisé hier au collège George-Sand. Les lycées du département y ont présenté leurs filières aux collégiens de la vallée.

Fillière générale ou technologique ? Lycée de Revin ou à Charleville ? Ce sont les questions que les collégiens se posent en ce moment. Hier, au collège George-Sand, un forum des formations était organisé pour aider les élèves de la vallée de la Meuse à affiner leur choix. Les lycées généraux, technologiques et professionnels du département étaient sur place pour présenter leurs formations.

Le lycée Jean-Moulin de Revin était particulièrement représenté avec plusieurs stands pour exposer ses différentes filières. Des élèves de la section hôtellerie tenaient un stand pour présenter leur formation et faire goûter leurs spécialités culinaires. Mais l’argument mis en avant cette année est le futur lycée. L’an prochain, les lycéens de Revin feront leur rentrée dans les nouveaux locaux. Pourtant du côté des élèves, cette raison ne semble pas fondamentale pour faire leur choix. « C’est sûr, ça donne envie d’aller dans le nouveau lycée, mais moi je veux faire un bac S avec l’option ingénieur et c’est uniquement au lycée Bazin à Charleville. Le choix des options c’est plus important que le lycée », estime Thaïs, 15 ans, collégienne à Revin. « L’important ce n’est pas le lycée où on va aller mais d’avoir une bonne formation pour pouvoir faire les études qu’on veut et avoir un bon travail  », juge Claire 15 ans du collège de Fumay.

Comme ces deux élèves, beaucoup envisagent l’année prochaine de quitter Revin pour les établissements de Charleville ou de Sedan. « Il faut une bonne formation qui nous intéresse pour trouver un bon travail ensuite. Et s’il faut aller jusqu’à Sedan ce n’est pas un problème  », explique Abdelka, 14 ans du collège de Fumay qui s’est renseigné sur les filières électroniques et électrotechniques. Des sections qui ont parfois du mal à trouver des élèves motivés. « Les filières de l’industrie ont une mauvaise image chez les jeunes. Ils pensent que c’est difficile, sale et se tournent vers le tertiaire alors que ce n’est pas le cas  », constate Benjamin Armand, chef de travaux au lycée des métiers de l’automobile et de l’industrie Jean-Baptiste Clément à Sedan.

D’autres collégiens, en revanche, ont été séduits par les filières du lycée Jean-Moulin. Certains sont impatients d’y faire leur rentrée et de découvrir les futurs locaux. C’est le cas de Lisa, une collégienne revinoise de 15 ans : « Je suis intéressée par la filière hôtellerie et c’est une chance de pouvoir suivre ce cursus sur place à Revin. » Norddine, lui non plus n’envisage pas de quitter Revin : « Je n’ai pas envie de prendre le train tous les jours pour aller en cours, il faut se lever plus tôt, et c’est compliqué. La filière électrotechnique de Revin m’intéresse, et il y a du travail dans ce domaine. »

Et pour tous ceux qui n’ont pas encore fait leur choix, les portes ouvertes organisées dans les prochaines semaines dans les différents établissements leur permettront de se décider.

Amélie Girard

 

Portes ouvertes du lycée Jean-Moulin, vendredi 13 janvier de 15 heures à 19 heures.

 

L'union-L'Ardennais